L1 : L’équipe type de la 8ème journée

Sur un nuage contre Sochaux, le virevoltant Dennis Oliech est l’homme de cette huitième journée de Ligue 1. Très attendus, Bafetimbi Gomis, Javier Pastore et Steve Mandanda ont également répondu présents.

Steve Mandanda : Pas à son avantage depuis le début de saison, le capitaine de l’Olympique de Marseille a sauvé son équipe. Trois arrêts décisifs contre Grégory Pujol et un penalty stoppé. Ses coéquipiers peuvent le remercier.

Abdoulaye Bamba : Encore un gros match pour le dijonais. Opposé à Anthony Mounier, il a rapidement gagné son duel. De bonnes montées également… un excellent début de saison !

Benjamin Angoua : Il a totalement rendu transparent Loic Rémy que ce soit dans les airs qu’au sol… Il aurait même pu marquer de la tête avec un peu plus de réussite.

Bacary Koné : A l’image de ses débuts lyonnais, il s’impose comme le patron de la défense. Il n’a laissé aucune chance au pauvre Diabaté et a même parfois rattrapé les erreurs de Dejan Lovren.

François Clerc : Omniprésent lors des offensives niçoises, il a également bien défendu. Son expérience est également très importante au moment de gérer les matchs !

Blaise Matuidi : On parle pas beaucoup de lui mais quel début de saison pour l’ancien stéphanois. Gros ratisseur de ballons, il sait également bien relancer son équipe.

Benjamin Corgnet : Techniquement très bon, il s’est montré très remuant sur le front de l’attaque dijonaise. Il inscrit un nouveau but, symbole de son match plein.

Dennis Oliech : Trois buts, une passe décisive, le match parfait pour la flèche auxerroise qui a fait parler sa vitesse et sa lucidité face au but pour transpercer la défense sochalienne peu inspirée.

Michel Bastos :  Très critiqué la saison dernière, Michel Bastos est un nouvel homme  sous les ordres de Rémi Garde. Une nouvelle passe décisive pour Gomis après un magnifique enchainement.

Javier Pastore : Un premier doublé en Ligue 1 pour l’argentin qui a fait parler toute sa classe dans un match loin d’être simple pour lui…

Bafetimbi Gomis : En l’absence de Lisandro Lopez, l’ancien stéphanois a pris les choses en main. Un doublé, il est toujours très bien placé et sa relation avec Bastos est exceptionnelle.