Triaud calme Bellion et Nice

Vivement critiqué par David Bellion pour ne pas l’avoir laissé jouer contre Bordeaux, Jean Louis Triaud a tenu à remettre les pendules à l’heure avec le club niçois.

« C’est un accord avec les dirigeants niçois qui, eux, ne se plaignent pas. On leur a prêté Abdou Traoré et David Bellion, et je paye une grosse partie de leur salaire. Pour Bellion, je paye plus de 50% de ses revenus. Et on a acheté Anthony Modeste à Nice. On est plutôt sympa avec ce club. Je ne vais pas non plus demander à mes défenseurs de provoquer des penalties pour aider l’équipe de Roy… », a expliqué dans les colonnes de l’Equipe Jean-Louis Triaud.