Suarez brise l’espoir de l’Afrique et envoie l’Uruguay en demi

L’Uruguay est sorti vainqueur du match face au Ghana (1-1 puis 4-2 TAB) et se qualifie pour les demi-finales avec les Pays Bas. Le scénario en fin de match a été totalement incroyable.

Le Ghana avait l’occasion de devenir la première nation africaine a arriver jusqu’en demi-finale d’une Coupe du Monde, malheureusement la chance n’était pas en la faveur des Blacks Stars qui s’incline aux tirs aux buts (4-2) dans un final palpitant.

Le match avait justement mal débuté pour des Ghanéens dominés pendant la première demi-heure avant de reprendre les choses en mains pour revenir a niveau des Uruguayens. Et c’est Muntari qui va même donner l’avantage aux Blacks Stars avant la pause (45éme) grâce à une frappe de 40 mètres qui surprend Mulsera.

Dès la reprise les Uruguayens vont tout faire pour égaliser et c’est logiquement que Diego Forlan inscrit un but aussi beaux que le premier sur un coup franc flottant (1-1) qui trompe Kingson. Les deux équipes auront ensuite pas mal d’occasions qui malheureusement n’iront pas aux fonds et qui les mènera en prolongations.

Les deux formations vont se rendre coup pour coup dans ces 30 minutes supplémentaires jusqu’au tournant du match. En effet les Ghanéens frappent a bout portant une première fois contré par Suarez sur la ligne puis une seconde fois cette fois-ci repoussé par les mains de l’attaquant Uruguayen. La sanction est logique pour le buteur de l’Ajax carton rouge plus penalty et l’occasion pour le Ghana de s’offrir une demi-finale face aux Pays Bas.

Suarez dépité quitte la pelouse ne sachant pas encore qu’il sera le héros du match puisque le penalty de Gyan atterrit sur la barre transversale et envoie les deux équipes aux tirs au but.

Dans cette séance de tirs aux buts c’est Gyan plein de courage qui s’élance le premier pour aller tromper Mulsera, malheureusement ses coéquipiers Mensah et Adiyiah ne vont pas trouver le cadre et ils permettent à Abreu d’inscrire le but vainqueur d’une Panenka pleine de sang froid qui permet au double champion du Monde (1930 et 1950) de retrouver les demi-finales.