Et Ibrahimovic frappa…

Dans un match très équilibré, le FC Barcelone s’est finalement imposé grâce à une réalisation de Zlatan Ibrahimovic. Les barcelonais reprennent ainsi la tête de la Liga Esapgnole.

A l’image des présences de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo au coup d’envoi, les stars étaient bien là pour le choc attendu par tout un pays. Au niveau de l’intensité et de l’engagement, ce Clasico a tenu ses promesses. Pour le reste, et notamment les intentions offensives et les buts, il faudra repasser. C’est moins problématique pour Barcelone, qui a beaucoup souffert en première période avec des grosses occasions manquées par Cristiano Ronaldo (20e) et Marcelo (27e). Côté barcelonais, en dépit d’une possession de balle toujours impeccable, le danger ne se faisait pas sentir. Thierry Henry était très écarté, ce qui laissait bien souvent Messi seul au cœur de la défense madrilène.

Mais la sortie du Français, remplacé par Ibrahimovic, allait tout changer. Le grand suédois se retrouvait sur son deuxième ballon à la réception d’un centre lointain de Daniel Alves. Sa reprise du gauche en extension laissait Casillas de marbre (1-0, 56e). Dès lors, les Catalans s’attachaient surtout à conserver cet avantage, surtout qu’ils étaient réduits à 10 en raison de l’expulsion logique de Busquets (63e). En dépit de l’entrée de Benzema, le Real peinait à se montrer dangereux hormis sur plusieurs cafouillages proches du but de Valdes. Messi avait même une incroyable balle du break sur un service en or d’Alves, mais l’Argentin, à l’image de C. Ronaldo en début de match, manquait sa conclusion (89e). Réduits à 10 en toute fin de match après l’expulsion de Lassana Diarra (90e), les Madrilènes s’avouaient vaincus même s’ils avaient le mérite de ne jamais baisser les bras. Insuffisant toutefois pour empêcher le Barça de prendre la tête de la Liga.