Adriano raconte ses malheurs

Aprés le suicide de Robert Enke , beaucoup de personnes ont pris conscience que le monde du foot peut engendrer de grandes dépressions comme l’explique le Brésilien Adriano

“La dépression existe aussi dans le monde du sport et il ne faut pas sous-évaluer le problème. Il faut se soigner. Ça m’est arrivé à moi aussi et j’aurais très bien pu me suicider. C’était en 2004 après la mort de mon père. J’ai beaucoup bu parce que c’était pour moi une façon de fuir mes problèmes et parce que je souffrais d’insomnies. J’avais oublié toutes les responsabilités que j’avais “.