Sessegnon soutient Kombouaré

Alors qu’Antoine Kombouaré a surpris en alignant une équipe dite B, les joueurs restent derrière leur coach, à l’image de Stéphane Sessegnon.

«Tout le monde a envie de jouer. Mais en enchaînant quatre matchs en douze jours, si on ne tourne pas, on explose et on s’expose à des blessures. Il fallait faire tourner », a estimé Christophe Jallet, confirmé dans ses propos par Stéphane Sessegnon : « Le coach a estimé qu’il fallait faire tourner, mais ce n’est pas une excuse, même si Rennes a mis beaucoup d’impact physique », a rappelé le Béninois du PSG.