Estevan « viré » et « humilié »

Après un entretien avec le président Marcel Salerno, l’homme qui a fait monter le club sudiste de la CFA 2 à la Ligue 1 s’est vu signifier son licenciement du club promu. Une décision attendue, mais qui fait tout de même très mal au technicien.

« Je suis viré. Je me suis battu pour rester à la tête de l’équipe. J’ai tenté d’expliquer que c’était mon club, que c’était ma ville, qu’en quelque sorte beaucoup de choses m’appartenaient. Aujourd’hui, je ressens une grande frustration et je me sens humilié. Mais la décision a été prise, ce n’est plus la peine de se disputer et de se répandre. On va recevoir la lettre et mon avocat verra la suite avec lui », a expliqué Michel Estevan, qui sait que son président ne sera pas en position de force si jamais son entraineur devait aller devant les tribunaux, surtout vue les raisons évoquées par Salerno qui semblent vraiment farfelues.

« Jusqu’au match contre Paris, je n’avais aucune intention de licencier M. Estevan. Mais il passait son temps à parler aux télés et aux radios. Maintenant, je veux qu’on passe à autre chose. On va chercher un entraîneur compétent qui reprenne les joueurs en main », a lancé le président de l’ACA, qui oublie de préciser que si Arles-Avignon a autant fait la une des médias cet été, c’est en raison de son recrutement dantesque et de sa décision première de se séparer de son entraineur avant de finalement le reprendre.