Bordeaux a joué « la muraille de Chine »

Sans doute frustré par la défaite contre Valenciennes, Marc Planus n’a pas hésité à employer de nombreux mots pour qualifier la défense nordiste.

« On n’a eu de la réussite nulle part. On savait qu’en contres, ils allaient nous faire mal. Sur une demi-action, ils ont réussi à marquer et après on affronte une muraille de Chine. On a essayé. C’est surtout de la frustration qui ressort ce soir. On n’a pas paniqué, on a essayé de jouer notre jeu. Contre Lille, on n’y était pas, mais dans les 10 dernières minutes on s’est agacé. On a fait un match moyen et on perd. Mathématiquement, ce n’est pas bon. Il y a un manque d’efficacité, défensivement on prend un but à chaque match, et offensivement on n’y est pas. Actuellement on se complique la tâche. Une grande équipe est une équipe qui ne prend pas de but, ce n’est pas le cas en ce moment », a expliqué Marc Planus à quelques jours d’un match pourtant capital à Chaban-Delmas face à la Juventus.