Aulas a écouté le peuple

Dans les colonnes de France 3 Rhone Alpes, le président de l’Olympique Lyonnais, Jean Michel Aulas avoue avoir écouté l’appel du peuple quant au sort de Claude Puel à la tête de l’équipe première lyonnaise.

« Avec Puel, on souhaitait apporter une stabilité dans un organigramme du football qui quand il change, créé des problèmes. Cette année, nous n’avons pas changé d’entraineur au cours de la saison alors que les gens le souhaitaient. Nous ne l’avons pas fait car nous avons très mal débuté. Et une fois que le bilan a été effectué, nous avons eu le courage de prendre cette décision. Cette rupture a eu lieu pour plusieurs raisons. La saison dernière, la démocratie s’est exprimée et on a eu des supporters qui n’étaient pas contents et ont exprimé un souhait de changement. Ensuite, nous n’avons pas atteint les objectifs qui étaient fixés malgré un investissement important. Et enfin, parce que le centre de formation peut être mis en valeur avec une nouvelle stratégie. C’est pour cela que nous avons souhaité faire ce changement. On n’est pas dans une situation catastrophique, il fallait changer. Les joueurs, le staff, les supporters et les journalistes souhaitaient changer. On a écouté la sagesse », a expliqué le président lyonnais.