Le bus du Togo mitraillé

Encore un article que nous aurions préféré ne pas à avoir à écrire. Le bus de l’équipe du Togo a été mitraillé alors qu’il franchissait la frontière entre le Congo et l’Angola, où se disputera la Coupe d’Afrique (CAN-2010).

Résultat, “deux joueurs ont été blessés”, a raconté Thomas Dossevi, un des joueurs de l’équipe, sur Infosport. Certains joueurs demandent l’annulation de tous les matchs.

“On a deux joueurs blessés, a dit Dossevi interrogé par téléphone. On venait de passer la frontière (entre le Congo et l’enclave de Cabinda, où le Togo doit jouer ses matches du groupe B), on avait rempli les formalités. On était encadré par la police. Tout était clean. Il y a eu un mitraillage puissant. Tout le monde s’est jeté sous les sièges. La police a riposté.”

Le Togo devait débuter la CAN contre Ghana, le lundi 11 janvier à Cabinda.

Annulation des matchs ?

“Si on peut annuler tous les matches, pourquoi pas”, a commenté le milieu Alaixys Romao (Grenoble/FRA). “Si on peut boycotter la CAN autant le faire, a expliqué le joueur du GF 38. Si on peut annuler tous les matches, pourquoi pas. On ne pense qu’à rentrer à la maison.”

L’enclave de Cabinda, province angolaise pétrolifère entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Congo-Brazzaville, est déchirée par un conflit séparatiste depuis l’indépendance de l’Angola en 1975. Le Comité d’organisation de la CAN (COCAN) assurait qu’un pneu du bus avait éclaté, déclenchant un mouvement de panique.

Quel honte…