Un malaise Gallas

Revenu tout juste de blessure pour pouvoir jouer la Coupe du Monde, le défenseur international français d’Arsenal vit une période très compliquée dans le groupe de l’équipe de France.

Depuis plusieurs semaines, les observateurs n’avaient d’yeux que pour son mollet gauche, meurtri depuis mars dernier. Finalement, c’est le mollet droit de William Gallas qui pourrait poser problème. Buteur dimanche contre la Tunisie et auteur d’une prestation plutôt rassurante sur le plan physique, le Gunner avait quitté prématurément le décrassage à Sousse lundi en raison d’une douleur ressentie au mollet droit. Fidèle à lui-même, le staff tricolore avait alors opté pour la carte mystère, expliquant de manière laconique que Gallas s’était arrêté pour «des soins et de la récupération à l’hôtel avec un kiné». Ce mercredi le défenseur français a de nouveau quitter la séance d’entrainement du groupe suite à des nausées, a expliqué Djibril Cissé cette après midi.

Mais au delà de ses problèmes physiques, William Gallas ressent un énorme un mal être depuis le stage de Tignes. Il se murmure que le joueur d’Arsenal n’a guère apprécié le fait qu’on offre le brassard de capitaine à Patrice Evra… L’ancien marseillais s’isole de plus en plus. On parle même d’un conflit ouvert avec Steve Mandanda… rien de bien rassurant. RMC nous rapporte également qu’il aurait refusé de suivre les consignes de Raymond Domenech lors du dernier match contre la Tunisie sans oublier qu’il ne communiquerait presque plus sur le terrain avec ses coéquipiers. Afin d’apaiser la situation, Thierry Henry et Franck Ribéry seraient allés s’entretenir avec me gunner à l’issue du match de dimanche afin de le remettre dans le coup…

A 33 ans, William Gallas aurait même décidé de prendre sa retraite internationale à l’issue de la Coupe du Monde lassé par le groupe France.