PSG, le droit de rêver ?

Aucune défaite en préparation, un état d’esprit conquérant et un mercato estival jusqu’à présent bien négocié avec les venues du revanchard Mathieu Bodmer et Nenê. Le Paris-SG semble enfin avoir trouvé la bonne combinaison pour rejoindre le haut de la hiérarchie.

Capable du meilleur (vainqueur de la Coupe de France) comme du pire (médiocre 13ème place), le Paris St-Germain vise comme chaque année le haut du tableau. Un dessein naturel au vu de son statut et de ses joueurs, mais presque fantaisiste si l’on se fie aux statistiques du club de la capitale ces dernières saisons, miné par d’incessantes crises sportives ou structurelles.

Un nouvel état d’esprit

En attendant l’heure de vérité dès samedi face à Saint-Etienne, la phase de préparation augure de lendemains qui chantonnent. Les hommes d’Antoine Kombouaré l’ont achevée invaincus. (4 victoires et 2 nuls). Ils ont même trouvé le temps de montrer par moments un jeu alléchant et un état d’esprit nouveau. Pour preuve, les deux buts dans le temps additionnel contre Porto (1-0) puis la Roma (1-1) lors du Tournoi de Paris le week-end dernier. Un signe pour Antoine Kombouaré : « C’est une énorme satisfaction. Même si ce ne sont que des matchs amicaux, tous sont télévisés. Ca met une pression supplémentaire. Or, on fait des matchs solides : peu de buts encaissés et on va de l’avant. Il nous manque à être plus efficace devant le but adverse… ». La défaite contre Marseille dans le Trophée des Champions (0-0, 5-4 t.a.b) est venue rappeler que les vieux démons ne sont jamais loin.

Une attaque de feu

Avec le quatuor Sessegnon-Nene-Erding-Hoarau, le Paris St Germain a sur le papier l’une des toutes meilleures attaques de Ligue 1. Arrivé en provenance de Monaco, le brésilien Nene a notamment apporté par sa précision sur les coups francs. La paire Hoarau-Erding avait la saison dernière était l’une des seules satisfactions du club mais trop peu souvent aligné par Antoine Kombouaré, faute à des blessures. Du coté du milieu de terrain, l’arrivée de Mathieu Bodmer donne une nouvelle dimension technique à cette équipe jusqu’à présent beaucoup trop défensive. A quelques jours de la reprise, il demeure toujours une grande interrogation : la défense. Souvent dépassée la saison passée, l’arrière garde parisienne n’a pour le moment connu aucun changement. Les deux latéraux (Sylvain Armand et Christophe Jallet), auteurs de très bons matchs en préparation ne devrait pas handicapés leur équipe mais la paire Camara-Sakho inquiète. L’ancien stéphanois a été totalement dépassé la saison passée avec un placement vraiment juste notamment n’aidant pas ses coéquipiers. De son coté, Mamadou Sakho doit éviter ses erreurs individuelles s’il souhaite devenir l’un des remparts de l’équipe de France de Laurent Blanc. Et ce n’est pas le vieillissant Sammy Traoré qui va régler les problèmes défensifs du PSG…

Un banc, enfin…

Les arrivées de Mathieu Bodmer et Nene conjuguées à une volonté de la part d’Antoine Kombouaré de garder le groupe de la saison dernière permet au Paris St Germain d’avoir enfin un banc de touche digne de ce nom. Offensivement, Mateja Kezman et Peguy Luyindula ont prouvé durant la préparation qu’ils avaient tout deux les épaules pour palier une défaillances des deux titulaires. Sur les ailes, Ludovic Giuly et Jean Eudes Maurice auront leur carte à jouer. Jérémy Clément sera le joker de luxe du Paris St Germain cette saison accompagné de Clément Chantome notamment. Pas mal tout de même comme remplaçants ? Derrière, Marcos Ceara sera là pour remplacer un des deux latéraux tout comme le jeune Tripy Makonda. En défense centrale, toujours le même problème, seul le faible et lent Sammy Traoré est encore là pour le moment mais le mercato devrait sans doute emmener Bisevac du coté de la capitale parisienne afin de mettre en concurrence Zoumana Camara. Un banc qui sera notamment essentiel à un club qui joue l’Europe cette saison…

Objectif : Le Top 5 ?

Après une saison difficile, aucun joueur ne souhaite se mouiller en ce qui concerne les objectifs du club. Très tôt en 2009, le PSG avait annoncé vouloir jouer l’Europe et revenir dans le top 5 de la Ligue 1 mais un creux terrible en janvier et février leur avait gâché la fin de saison. Heureusement, la Coupe de France avait sauvé les meubles, permettant aux Rouge et Bleu de s’inviter in extremis en Ligue Europa. Cet été, les joueurs sont plus que mesurés et manient la langue de bois comme jamais. Entre un Claude Makelele qui estime qu'”il est trop tôt pour parler de ça” et un Guillaume Hoarau qui indique: “On fera du mieux qu’on peut”, les joueurs ne prennent aucun risque. Quant à Jallet, il ne dénote pas de ses coéquipiers: “L’objectif, c’est déjà de faire mieux que la saison passée. En 2009, on s’était un peu emballé en parlant de top 5, et on a vu où ça nous a menés. Il faut qu’on apprenne plus à prendre les matches les uns après les autres, surtout que le calendrier sera plus chargé avec la Ligue Europa à jouer. Je n’aime pas trop parler d’objectif.”