Niang : « L’OM va respecter mon désir de partir »

Mamadou Niang a confirmé par l’intermédiaire du quotidien L’Equipe vouloir quitter l’Olympique de Marseille et espère que ses dirigeants accepteront sa décision.

« Tout est clair depuis la fin de la saison dernière. Je le répète, partir pour partir, ça ne m’intéresse pas. En revanche, j’ai toujours dit que si un challenge suffisamment excitant se présentait, j’étais intéressé. Ce challenge, il existe depuis ce week-end. Fenerbahçe est un très grand club, très populaire en Turquie. Issiar Dia m’a dit que les installations étaient magnifiques, que l’effectif était de qualité (…) L’aspect financier compte. Mais si je ne pensais qu’à l’argent, j’aurais attendu une proposition du Qatar. Ou alors j’aurais pu partir depuis au moins deux ans. J’aurais gagné beaucoup plus d’argent qu’en restant ici. Je veux aller à Fenerbahçe pour jouer la Ligue des Champions et gagner le titre », explique un Mamadou Niang visiblement déterminé dans les colonnes.

Mais le capitaine de l’OM sait qu’évidemment cet éventuel départ risque de se faire dans la douleur, ses dirigeants ayant déjà prévenu qu’ils refuseraient un tel transfert. Mais l’attaquant veut croire à un geste de ces derniers. « Je suis quitte avec l’OM. Je pense avoir rendu au club tout ce qu’il m’avait donné. J’ai toujours donné le meilleur de moi-même. Il m’est arrivé de serrer les dents pour jouer alors que j’étais blessé, pour aider mon équipe. J’ai tout donné. Mon âme, mon coeur, confie Mamadou Niang, très touché de devoir quémander un bon de sortie alors que selon lui les choses étaient claires. Je suis resté l’an dernier pour ne pas laisser l’OM dans une position délicate. Et j’avais dit aussi, qu’au bout d’un an je partirai si j’avais une bonne proposition. Le club a donc eu un an pour trouver mon successeur

A quatre jours de la reprise du championnat, c’est donc une grosse épine qui se plante subitement dans le pied de l’Olympique de Marseille. Mais le capitaine de l’OM ne veut surtout pas semer le désordre au sein du club. « Je n’ai jamais foutu la merde partout où je suis passé. Je suis toujours parti en bons termes. Je serai marseillais jusqu’à mon départ et quand je m’en irai une moitié de mon coeur restera ici, jusqu’à ma mort (…) Cela fait trois ans que les dirigeants me refusent un bon de sortie. Je voudrais cette fois qu’ils respectent mon choix. Je souhaite que l’on trouve un accord le plus rapidement possible (…) A un moment, je pense que l’OM va respecter mon désir de partir. On va en discuter avant la fin de la semaine, j’espère », prévient l’attaquant de l’Olympique de Marseille.